Notre histoire

Les origines

 

 

Avant 1936, quand on était malade et allait voir le médecin, il n’y avait pas de remboursement des soins. Aussi, le médecin était peu fréquenté.

En 1936, année du Front Populaire, les assurances sociales sont mises en place. Mais les fonctionnaires et assimilés n’y ont pas droit ! C’est injuste ! C’est pourquoi les régimes spéciaux ont été créés.

Le syndicat CGT se mobilise. Une Assemblée Générale Extraordinaire composée d’adhérents actifs et de retraités se réunit le 24 juillet 1936 à la salle des concerts (actuellement salle Juliet Berto).

La création d’une Mutuelle est proposée et adoptée. Une douzaine d’agents de différents services sont élus. La mise en fonctionnement est fixée au 1er septembre 1936. Elle s’appellera La Fraternelle des Communaux de la ville de Grenoble. Le bureau est élu :

- Président : M. BRON Léon

- Vice-Président : M. FELIX Albert

- Vice-Président : M. REY Eugène

- Secrétaire : M. FILLON Xavier

- Trésorier : M. SADOUX Louis

Les statuts sont élaborés. La ville donnera une subvention au prorata des salaires. Il y avait entre 700 et 800 agents.

Au début, c’est M. FILLON qui tient le registre des adhésions et des remboursements. Mais bien vite cette tâche a été assumée par une employée municipale détachée dans un coin du bureau de bienfaisance (actuellement le Centre Communal d’Action Social).

La Mutuelle fonctionne bien, elle s’agrandit, s’affine, s’ajuste aux besoins des agents (maladie, maternité, invalidité et décès). Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les familles des mobilisés et des prisonniers de guerre sont prises en charge. En 1945, la Sécurité Sociale est mise en place. De nouveau, les fonctionnaires sont exclus. La Mutuelle continue ainsi son travail.

Le nombre d’agents de la Mairie s’accroit, la Fraternelle embauche des agents, en plus de la personne déléguée par la Mairie. En 1956, la CGT présente deux femmes pour le conseil d’Administration qui seront sont élues. Le Président de l’époque leur a interdit de prendre la parole, mais elles ne se sont pas laissées faire.

Enfin, en 1962, les fonctionnaires sont intégrés à la Sécurité Sociale. C’est pourquoi la Fraternelle garde la gestion des dossiers de ses adhérents et devient centre payeur, bénéficiant d’une remise de gestion de la part de la Sécurité Sociale. Elle peut ainsi traiter le dossier Sécurité Sociale et Mutuelle des adhérents en une seule fois et rapidement.

La Fraternelle est autonome, se gère, se contrôle, est libre de ses décisions, tout en suivant le règlement national mutualiste créé par les mutualistes. La Mutuelle se réorganise et peu à peu reprend son rôle d’éducation et de prévention en gardant son esprit mutualiste et de proximité.